A la une Gastronomie Ivoirienne

La gastronomie chez les Akan et les Krou

mars 14, 2016

La grande diversité et la richesse de la cuisine ivoirienne trouvent leur origine dans l’histoire de la
Côte d’Ivoire, qui elle-même, s’inscrit dans celle des grandes migrations des populations de l’Afrique de l’ouest.

Les premiers mouvements migratoires commencèrent au premier millénaire avec les Sénoufo qui s’installèrent dans le Nord. Ils sont rejoints par  le peuple Manding (Malinké) à l’issue de la chute du grand empire du Mali dans les années 1400. Les Mandé (Dan, Gouro) originaires de l’actuelle frontière ouest de la Côte d’ivoire, s’installent dans le centre et l’ouest, après avoir repoussé vers le sud-ouest et la côte les Bété et les Dida, déjà présents sur le territoire. La migration des Akan, originaires de l’actuel Ghana, a débuté à la fin du XVème siècle et s’est faite par vagues.  Une partie s’est d’abord s’installée dans la région de Bondoukou et d’Aboisso. Chassée du Ghana à la suite de querelles de succession au trône de l’Ashanti, une autre vague guidée par la reine Abla Pokou, s’établit dans le centre de la Côte d’Ivoire. La cuisine ivoirienne est de fait, un mélange de la gastronomie ghanéenne, malienne, voltaïque, libérienne et sierra-léonaise. C’est une cuisine généreuse et bien épicée qu’il convient toutefois de distinguer de la cuisine « actuelle » ou moderne qu’on peut trouver dans les maquis et autres restaurants.

Dans cette nouvelle rubrique, notre experte de la cuisine ivoirienne Kélonya Kayline nous fera découvrir tous les mois, les spécialités de chaque région pour la joie de nos pupilles.

Notre exploration commence par la région des forêts et de la savane arborée. Ici, nous sommes chez les Akan et les Krou qui, même s’ils ne cuisinent pas de la même manière, utilisent les mêmes ingrédients pour la plupart des mets. Les Akan mangent en général du Foutou de banane, de manioc, de tarot ou d’igname. Contrairement aux autres, le Foutou de banane est un mélange de banane plantain et de manioc bouillis puis pilés longuement dans un mortier.

Foutou de banane
FoutouP Foutou de banane accompagné de sauce graine

Foutou _ Sauce grainep

Le Placali, le Koko-N’dé de manioc (et plus rarement de plantain) ainsi que  les ragoûts d’igname (plus rarement de tarot et de plantain) font également parties des plats Akan.

Le Placali est une pâte obtenue après la cuisson de manioc frais légèrement fermentée, écrasé et délayé dans de l’eau puis tamisé. Le Koko n’dé est une pâte obtenue après la cuisson du manioc séché, réduit en poudre et délayé dans de l’eau.  Il en est de même pour le Koko-N’dé de banane.

Ces plats s’accompagnent des sauces suivantes :

  • La sauce graineune préparation à base du « jus » de graine de palme (mélange d’eau et des graines de palme pilées dans un mortier) cuite selon les goûts, avec du gibier, du poulet, du poisson, des escargots, des crustacés etc.

Sauce graine2p

  • La sauce « Claire », une sauce à base de tomates, d’oignon, de piment avec de la viande et ou du poisson. Ce mélange est cuit sous forme de bouillon. Les légumes sont ensuite retirés et écrasés avec de l’Akpi* grillé à sec ou pas et rajouté à la sauce. La sauce claire sert également de base aux sauces aubergine et gombo (frais et sec)

Sauce claire2p Sauce clairep Saucle claire3p

  • La sauce aubergine, La sauce aubergine est obtenue en rajoutant à la sauce claire mentionnée précédemment, une purée d’aubergines africaines (cuits dans le bouillon).

Diapositive1

  • Sauce gombo frais (version simple), une purée de gombo frais est ajoutée à la sauce claire pour obtenir la sauce gombo frais. Selon les goûts, il est également possible de rajouter de l’huile rouge, une huile fabriquée à partir des graines d’huile de palme
Sauce gombo fraisp Placali accompagné de sauce gombo fraisPlacali- Sauce gombo fraisP
  • Sauce gombo sec (version simple), à la sauce claire est ajoutée de la poudre de gombo sec avec ou non de l’huile rouge.
Placali accompagné de sauce gombo sec

Placali- Sauce gombo secP

  • Sauce « Akpi »: La pâte obtenue à partir d’une bonne quantité d’Akpi écrasés, est diluée et cuit durant quelques heures. C’est une sauce qui s’épaissit toute seule comme la sauce d’arachide.
Riz nature accompagné de sauce Apki

Sauce Akpi

 

Un autre plat typique des Akan est le Foufou. Il en existe deux sortes : le foufou banane  appelé Kokotcha en Ebrié ( koko = banane; tcha = écrasé) et le foufou d’igname. Si le Kokotcha est initialement un repas d’occasion (fêtes, dimanches, retrouvailles en famille…), le Foufou d’igname quant à lui a des origines sacrées. C’est le plat de la fête des ignames, fête de reconnaissance aux esprits. Selon la légende, l’igname aurait sauvé les Ashanti de la famine, au cours de leur exode vers la Côte d’Ivoire en particulier pendant la traversée de la grande forêt

La banane ou l’igname est cuite dans un bouillon (qui servira de sauce d’accompagnement) puis écrasée dans un mortier en y rajoutant de l’huile  rouge.

Préparation de Foufou banane 

Preparation Kokotchap

  Foufou banane 
Koktcha2PKokotchaPKokoctha2P  Foufou d’ignameFoufou d'ignam

Il existe toutefois quelques singularités au sein même du peuple Akan. Mais nous vous en parlerons dans notre prochain article. Pour l’heure, nous vous laissons « digérer » toutes ces informations tout en vous souhaitant un excellent appétit :mrgreen: 😀

* l’Akpi (photo ci dessous) est une amande issue d’un arbre fruitier de la forêt tropicale, le djansang, taxon Ricinodendron heudelotii. Il est utilisé comme exhausteur de goût dans la cuisine africaine des peuples forestiers.

Apki

Kélonya & Marilo

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Marielle mars 15, 2016 at 9:16

    Sous le charme de l’article!!!
    Je ne m’attendais pas du tout à lire les origines de la gastronomie ivoirienne ; j’aime! En plus les photos sont superbes avec les plats très joliment présentés! Je sens que ce sera ma rubrique préférée 🙂

  • Reply Sula mars 16, 2016 at 9:37

    Bravo!!!! Ca met l’eau a la bouche. 😉

    Grande adepte de Koko N’de que je suis! Et ca fait un bail que je n’ai pas mange de sauce akpi. 🙂

  • Reply Babi-Inside mars 16, 2016 at 4:26

    J’avoue que tout cela est très appétissant. A force d’écrire et de manipuler les photos, j’ai rêvé de sauces et de marmites après la publication de l’article 🙂

  • Reply Tro mars 19, 2016 at 12:46

    Bravo, la côte d’ivoire dans toute ca splendeur avec tes photos kelonya, tu nous fait rêver et apprécier les saveurs afriquaine

  • Reply LIHA JEAN PIERRE mars 16, 2017 at 4:25

    VRAIMENT JE SUIS TRES EMERVEILLE A LA VUE DE TOUS CES DELICIEUX PLATS QUI N’ONT RIEN
    A ENVIER CEUX DES AUTRES CONTINENTS . CA C’EST LA TYPIQUE AFRIQUE EN GENERAL ET EN
    PARTICULIER MON PAYS LA COTE D’IVOIRE. MERCI A VOUS CHERE DAME DE NOUS FAIRE DECOUVRIRE
    TOUS CES METS .

    • Reply Marie Laurence mars 21, 2017 at 7:02

      C’est un véritable plaisir Mr Liha ! Contente de vous compter parmi nous !

  • Reply QUELQUES METS AKAN – RICHES OF OUR LANDS février 9, 2018 at 6:08

    […] POUR AVOIR TOUTES LES RECETTES DE CES METS CLIQUER ICI: IVOIRIAN FOOD  OU GASTRONOMIE IVOIRIENNE […]

  • Reply Isabelle kouame octobre 23, 2018 at 11:05

    Bonjour svp j’aimerais avoir la recette de la sauce graine appelé « sauce Ngbota  » merci pour votre reponse

    • Reply Marilo octobre 25, 2018 at 6:23

      Hello Isabelle
      désolée mais je n’ai pas la recette. Mais Keylonya Kayline avec qui nous avons réalisé cet article a une page facebook avec une multitude de recettes. Sinon vous pouvez lui poser la question.

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Translate »