A la une Escapades

L’île Boulay ce petit paradis caché

juin 21, 2016

Ma première visite sur l’île Boulay remonte à décembre 2012. Quelques temps après, suite à un problème informatique, je réalise que la quasi-totalité des photos prises de cette journée, sont perdues. Découragée, je raye l’île Boulay de la liste des destinations à vous partager sur le blog, du moins jusqu’à ce que j’y retourne. Mais le récent reportage sur la « success story » de Rogrigues, le fils d’un chef de village devenu chef d’entreprise, m’a non seulement donné envie d’y retourner mais a également fait remonter les souvenirs de cette escapade.

L’île porte le nom d’un ancien colon, Mr Boulay, dont c’était la plantation. C’est un archipel d’îles situées à la fois dans la lagune Ebrié et l’océan Atlantique. Rattachée à la commune de Yopougon, l’archipel se compose de 13 îles : Ossibissa, N’gbossroya, Quartier baoulé, Eden city, Johnnykro Mangokro, Azito palace, Azito Beach, l’Eden Beach, African paradise, N’zimakro… la principale étant bien sûr l’île Boulay. Elles sont pour la plupart peu peuplées, dépourvues de lignes téléphoniques, d’électricité et selon, d’eau courante.

De mes souvenirs de jeunesse, l’accès était assuré par la Sotra*, qui à l’époque, organisait ou assurait le transport des excursions à destination de l’île. Une fois à la gare sud du Plateau, je découvre que les navettes en question n’existent plus. On me suggère de tenter ma chance auprès de particuliers qui assurent la traversée vers Yopougon et les villages lagunaires depuis le débarcadère de Treichville.

Après moulte égarements, nous arrivons enfin au lieu indiqué. A la vue des embarcations et des risques associés, ma motivation s’amenuise. Je suis encore perdue dans mes pensées quand on m’informe que ces pinasses ne desservent pas l’île Boulay non plus (soulagement? ). L’un des passagers me conseille de me rendre du côté du village d’Azito. J’aurai beaucoup plus de chances de ce côté du continent selon lui. Pour ceux qui ne le savent pas, Azito se trouve après le quartier de Niangon, au fin fond de la grande commune de Yopougon. En d’autres termes, à l’opposé du lieu où nous nous trouvons actuellement et à 1 heure environ, sans embouteillage.

L’unique barque qui assure la traversée a déjà pris le large quand nous arrivons enfin à Azito. Prenant notre mal en patience, nous  commencions à peine à longer le rivage que nous tombons sur ce qu’on appelle un « Bandjidrome ». Ces espèces de bistrots de fortune exclusivement réservés à la vente du Bandji, un vin de palme local. Mon compagnon de voyage, déjà installé m’invite à faire comme lui. Face à l’état des futs, je passe du rejet à l’hésitation en transitant par le scepticisme. Je me fais charrier quand je m’installe finalement non sans avoir demandé d’autres gobelets. Et à mon accompagnateur de répondre au regard réprobateur de la tantie tout en se marrant «  tantie faut la laisser, c’est une binguiste* hooo».

Bandji

On ne s’improvise pas « Bandjiphile » en quelques heures. Je suis encore à mon premier verre quand il faut embarquer. Après 20 mn de traversée, nous accostons sur le rivage d’un village qui bien que charmant, est loin du décor paradisiaque auquel je m’attendais.

pinasse ile boulay village île boulay

Un peu dépitée d’avoir fait tout ce chemin pour « rien », je m’assois sous un arbre pour ronger mon frein. Un de nos compagnons de traversée m’informe qu’ici nous sommes dans un village de pécheurs et se propose de nous accompagner de l’autre côté de l’île, la partie touristique située à une vingtaine de minutes de marche. En réalité, nous avons marché pendant près d’une heure. Notre guide improvisé en a profité pour nous raconter l’histoire de son village, comment ils ont dû accueillir des « refugiés » sur l’île pendant la crise qui a secoué la Côte d’Ivoire, la vie anecdotique de ces citadins au milieu des autochtones etc.

Nous arrivons enfin de l’autre côté de l’île d’où on peut déjà apercevoir les bungalows et autres pontons aménagés sur la lagune. Notre guide négocie pour nous un tour en pirogue à 5000 FCFA et c’est parti pour l’aventure.

Le spectacle est magnifique. Une végétation luxuriante parsemée d’hibiscus de toutes les couleurs. Nous accostons d’abord à Hopeland, un hôtel dont le restaurant panoramique est aménagé sur pilotis. L’endroit est calme et reposant avec un nombre volontairement limité de chambres (moins d’une dizaine de mémoire). Idéal pour se couper de tout surtout si vous avez la chance de ne pas croiser d’amateurs de sports nautiques.

hopeland (5) hopeland (7) hopeland (2) hopeland (9) hopeland hopeland (4)

Outre Hopeland, deux espaces de détente que je n’ai malheureusement pas pu visiter à l’époque, se trouvent également sur l’île : « Chez Rodrigues » qui a fait l’objet du reportage dont je vous parlais tantôt et le « Coconut Grove » que j’ai connu via le net, une véritable pépite que je vous laisse apprécier en photos.

1919380_10208310677475760_1000868322588173706_n

11182038_10206103034166057_4954467328987320895_n13177099_10208813779532997_2912390495146988974_n 12717850_10208157988698636_6148143320279031785_n

12196224_10207419392954204_118607022593818302_n12193285_10207419393234211_6779202613934028680_nLa visite des palaces de la « Baie des milliardaires » vaut également le détour. Ici, c’est le monde du luxe où les demeures rivalisent en élégance et en charme! On en oublierait presque d’être en Côte d’Ivoire. Il paraît que c’est le Beverly Hills local. Les propriétaires seraient pour la plupart des expatriés bien lotis, des chefs d’entreprises et quelques stars ivoiriennes. Notre piroguier nous explique qu’en réalité, l’accès à l’île se fait plutôt par hors-bords. Les hôtels ou les particuliers récupèrent leurs invités à un point de rdv défini à l’avance. La traversée dure en général 15 à 20 mn quand mon périple à moi a duré  4 heures environ.

la-pinasse-et-son-ponton   7153 24061464

BAIEABIDJAN-1024x768

Coucher de soleil Ile boulay1934641_10208473790273478_5043105665724504873_n île boulay coucher de soleil La balade s’achève alors que j’ai encore des étoiles plein les yeux. J’avoue que mon goût pour l’aventure en a pris un coup ce jour-là. A certains moments, j’ai sérieusement songé à abandonner. Mais une fois de plus, le hasard des rencontres, la simplicité des gens, leur convivialité m’ont non seulement sortie du pétrin mais m’ont également confortée dans l’idée que je me faisais déjà de la qualité de l’accueil en Côte d’Ivoire.

Marilo

 

Crédit photos: Facebook Coconut Grove, Hopeland, Abidjan.net

 

*Société de Transport Abidjanais

*Ivoirien de la dispora

You Might Also Like

13 Comments

  • Reply Avi juin 29, 2016 at 11:48

    Merci pour cet article. Je prévois également de visiter l’ile boulay en passant par Azito mais je me pose beaucoup de questions avant de me lancer entres autres :
    1-Combien coûte la traversé depuis le village azito jusqu’à l’ile boulay ?
    2-Une fouis sur place, est il possible de revenir sur Abidjan à n’importe quelle heure ?
    3-Et enfin, quel est le budget minimum pour la restauration et le logement à l’ile Boulay ?

    Merci encore pour ce temps passé à rédiger ces articles d’exceptions.

    • Reply Babi-Inside juin 30, 2016 at 1:23

      Bonjour,
      Merci de votre retour.
      Vous trouverez sous dessous les éléments relatifs à vos interrogations.
      Question 1& 2
      Comme expliqué dans mon article, je vous déconseille de rejoindre l’île Boulay par Azito village. Le trajet est assez périlleux et long. Il est préférable de contacter les complexes sur place qui ont à la disposition de leur client des hors-bords.
      Question 3
      Les tarifs diffèrent selon les complexes. A l’époque la nuitée à Hopeland était à 30 000 FCFA. Mais je vous suggère, de les contacter pour avoir des tarifs actualisés. Chacun d’eux a une page Facebook, vous pourrez les joindre facilement. J’espère avoir répondu à vos attentes. En tout cas n’hésitez pas à nous partager vos expériences.

  • Reply Marielle juillet 6, 2016 at 6:34

    Merci merci! Belle redecouverte! Mais comment fait on pour ne pas avoir 4h de trajet?

    • Reply Babi-Inside juillet 12, 2016 at 12:58

      ahaha ! Le moyen le plus rapide c’est la traversée par hors-bord sur invitation ou réservation 🙂

  • Reply Alex août 24, 2016 at 1:11

    Bonjour,
    Merci de mettre en valeur cet endroit magnifique que à mon regret peu de « babilais » et ivoiriens connaissent. J’y vais régulièrement pour échapper au tumulte d’Abidjan. Moi je passe toujours par la pinasse à partir d’azito (200f la traversée) et ensuite arrivé au village il y a des motos-taxis qui vont font la traversée (300f) de l’île jusqu’à la baie des milliardaires. Demander à ce qu’il vous emmène chez éric (ou kava kava) c’est un maquis-restaurant au bord de la lagune très sympa et charmant. les prix des consommations ne dépassent pas 1000 f. Vous pouvez y jouer à la pétanque, pêcher ou faire du canoë. Cette version de l’ile boulay est aussi charmante que celle que vous décrivez en plus d’être très abordable ;).
    Sinon autre perle de la capitale assez méconnue, la forêt du banco..

    • Reply Babi-Inside août 26, 2016 at 8:20

      Waou !! Merci beaucoup Alex ! J’aurais aimé avoir cette information avant lol. Ça m’aurait évité cette séance de marche. J’espère avoir le temps d’y retourner et tester le site d’Eric. Ça m’a l’air très intéressant. N’hésitez pas Alex, à nous partager vos photos et autres bons plans sur nos pages et groupe facebook https://www.facebook.com/BabiInside/ & https://www.facebook.com/groups/392331120924604/
      Concernant la forêt du Banco, je partage entièrement votre avis. Pour preuve, notre article paru l’année dernière http://www.babiinside.com/banco

  • Reply Say septembre 8, 2016 at 8:39

    Merci de faire découvrir cet endroit.
    Quelques erreurs par contre sur les villages. L’archipel n’est pas formée de 13 îles et Azito palace, Azito Beach, African paradise ne sont pas des villages.
    Ce qu’on étant par ile Boulay , c’est la vraie ile ( au sens terre entièrement entourée d’eau) du nom de Boulay et une partie qui n’est pas une ile , la zone où se trouve Rodrigue. Cette zone n’est pas sur l’ile à proprement parlé mais se trouve à la baie de milliardaires. C’est la partie en face de la vraie ile , côté KavaKava ( Chez Eric) dont parlait Alex.

    Aussi je suis surpris que la traversée Azito-Johnnykro face 20 minute. L’avez vous faites en pirogue ou en embarcation motorisée? Motorisée c’est pas plus de 10 mn.

    Bravo encore pour votre belle initiative

    • Reply Babi-Inside septembre 19, 2016 at 3:40

      Bonjour Say
      Merci pour vos commentaires.
      Nous sommes ouvertes à toutes remarques qui nous permettraient de préciser nos écrits. En effet, n’étant pas originaire de la région, les informations mentionnées nous proviennent des infos collectées de parts et d’autres. Alors si vous avez des éléments plus précis, n’hésitez pas à nous les communiquer. Nous nous ferons une joie de mettre à jour notre article.
      Concernant la durée de la traversée, vous avez sans doute raison vu que ma visite date de 2012 comme je le mentionne au tout début de l’article.

  • Reply Say septembre 8, 2016 at 8:49

    désolé pour les fautes.

  • Reply Florin novembre 14, 2016 at 10:00

    Merci pour cet article. Nous avons découvert un petit coin de l’ile (et déjeune « Chez Rodrigue ») hier, lors d’une sortie en voilier, en partance depuis le  » Cercle de la Voile d’Abidjan », c’est charmant, je suis certain que nous allons remettre ça rapidement. Départ du ponton du coté Abobo Doumé en voilier vers 11:30, petite croisière à voile d’environ 1h30, une heure ou deux chez Rodrigues et retour. Tout ca avec le plaisir de faire de la voilecsur la Lagune Ebrié. http://cva.website/ ou https://m.facebook.com/cercledelavoileabidjan

    • Reply Marie Laurence novembre 14, 2016 at 10:29

      Merci Florin
      Je ne savais pas qu’il y avait un cercle de voile à Babi… Voilà quelque chose à tester pour un prochain article sur le blog 😊😊😊

  • Reply Une île, en pleine lagune Ebrié, fallait y penser .... - Babi Inside août 10, 2018 at 8:08

    […] d’embarcation des navettes en direction de l’île Boulay. Aah, l’ignorance (cri du coeur; cf. l’article sur le blog pour comprendre 😳 […]

  • Reply Aristote TOTY novembre 3, 2018 at 5:50

    Fantastique bon courage pour la suite

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Translate »